Traiter l’apnée du sommeil pour améliorer l’hypertension

Le syndrome d’apnée du sommeil est un problème fréquent. On sait qu’il est participe à une augmentation du risque vasculaire et peut entrainer des troubles cognitifs en particulier portant sur l’attention, la concentration et la mémoire immédiate. Son traitement repose sur plusieurs grandes approches: la ventilation nocturne en pression positive avec un appareillage spécifique pour empêcher la fermeture des voies aériennes, l’orthèse mandibulaire  ou une chirurgie plus agressive.

Un travail récent apporte encore des arguments pour pousser vers une amélioration de son dépistage et de sa prise en charge. Des auteurs suisses ont publié dans le journal américain « JAMA » une revue des études réalisées ces dernières années sur le lien entre l’hypertension et l’apnée du sommeil.  51 études incluant 4.888 patients ont été retenues. Parmi elles, 44 comparaient la ventilation en pression positive continue à l’absence de traitement, 3 comparaient l’orthèse à aucun traitement et 4 comparaient les deux techniques.

Les résultats montrent que la ventilation en pression positive continue permettrait une réduction de la pression artérielle systolique de 2,5 mm Hg en comparaison avec l’absence  de traitement et 2 mm Hg pour la pression diastolique. Il existerait un facteur « dose dépendant », puisque une heure supplémentaire de ventilation par nuit accentue cette baisse de 1.5 pour la pression systolique et 0.9 mmHg pour la pression diastolique. Le traitement par une orthèse buccale a également une certaine efficacité avec  une réduction de 2,1 mm Hg de la pression systolique et de 1,9 mm Hg de pression diastolique toujours en comparaison à une absence de traitement. Il n’y avait pas en revanche de différence entre les deux traitements.

Les patients présentant une apnée du sommeil ont souvent de multiple facteurs de risque cardiovasculaires associés. Cette étude est une raison de plus de les convaincre à accepter un traitement qui peut être pénible et inconfortables au quotidien.

 

Référence :
Daniel J. Bratton et al.CPAP vs Mandibular Advancement Devices and Blood Pressure in Patients With Obstructive Sleep Apnea. A Systematic Review and Meta-analysis
JAMA. 2015;314(21):2280-2293

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire