quels sont les liens entre l’alcool et la santé

Les liens entre l’alcool et la santé sont complexes d’après une étude récemment publiée dans le Lancet. On connaissait déjà les résultats de l’étude Paquid (suivi de patients de plus de 65 ans de la région bordelaise depuis 1998 soit près de 25 ans dans le but de mieux comprendre les facteurs associés et les causes éventuelles du déclin cognitif et de la survenue de la démence). Elle montrait que la prise très modérée de vin rouge pouvait réduire le risque de survenue des démences. Il n’y a pas eu de confirmation sur d’autres cohortes.

La nouvelle étude PURE (Prospective Urban Rural Epidemiological) a été réalisée dans 12 pays sur les 5 continents.  Elle a inclus près de 1150000 personnes entre 35 et 70 ans et le suivi en moyenne a été de 4.3 ans. La répartition était assez homogène: 11% des personnes appartenaient à des pays riches, 21% des pays moyennement riches, 43% des pays modérément pauvres et 25% des pays très pauvres.

Les auteurs ont évalué  les liens entre la prise d’alcool et plusieurs indicateurs de santé: mortalité, maladie cardiovasculaire, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, cancer alcoolo-dépendant, blessures, hospitalisation. Ils ont également créé une variable incluant l’ensemble de ses facteurs.

Les résultats sont intéressants: un tiers des personnes avait une consommation habituelle d’alcool. Elle était paradoxalement associée à une diminution du risque d’infarctus du myocarde de 24%. En revanche, elle entrainait une augmentation de plus de 50% des cancers liés à l’alcool (foie..), de 29% du risque de blessures. La forte consommation d’alcool augmentait de près d’un tiers la mortalité.

Dans les pays riches, on savait que l’alcool était la troisième cause de mortalité. Cette étude montre que le risque inhérent à la consommation d’alcool est le même dans tous les pays quelque soit leur niveau de richesse. Les auteur ont souligné une différence: les personnes n’ayant jamais bu avaient un risque global réduit de 16% contre seulement 7 % dans les pays ayant moins de revenus.

Référence: Lancet 2015 Sep 17. pii: S0140-6736(15)00235-4. doi: 10.1016/S0140-6736(15)00235-4. [Epub ahead of print]

facebooktwittergoogle_plus

Laisser un commentaire